Découverte du Maroc en camping-car

Bonjour et Bienvenue sur notre forum des camping-caristes, quatre-quatreux, caravaniers ou autres... Amoureux du MAROC !!!

Afin de pouvoir profiter pleinement et GRATUITEMENT de notre forum, en consultant toutes ses RUBRIQUES, il est vivement conseillé :
  • soit de vous
    CONNECTER en vous identifiant, si vous êtes déjà inscrit sur le forum
  • soit de vous
    ENREGISTRER pour créer votre compte sur le forum en choisissant un "Nom d'utilisateur" encore appelé "PSEUDONYME" ou "PSEUDO" qui sera votre seule identité visible sur le forum, puis ensuite, de vous "Présenter"
Toutes les rubriques deviendront alors rapidement consultables en fonction de votre participation à la vie de notre forum.

A très bientôt... sur le forum !

L'administration.

Découverte du Maroc en camping-car

/
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Informations sur les différents GUIDES 2020/2021
[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Logo2014
Si vous avez envie de partager Amitié et Convivialité,
Venez rejoindre l'équipe sympa de l'Amicale :
c'est
ICI

Les 04, 05, 06 septembre 2020,

Nous nous retrouverons à DUSSAC (24)

pour le 15ième anniversaire du forum.


Partagez
 

 [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime09.01.20 17:08

oui Phil, tu as raison, et c'est bien dommage, c'est ce que j'explique dans N...comme Noor.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
eligeo
Camping-cariste
Camping-cariste
eligeo

Féminin Age : 68
Inscrit le : 31/12/2010
Messages : 3118
Ville/Région : Crissey 39 Jura

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime09.01.20 17:30

Bonsoir à tous les contributeurs,
Merci pour cette mini encyclopédie qui prend de l'ampleur...très intéressant, comme les dossiers du jour...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
touareg
Administrateur
Administrateur
touareg

Masculin Age : 78
Inscrit le : 01/09/2005
Messages : 16992
Ville/Région : Dussac Périgord vert

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime09.01.20 17:55

tu as parfaitement raison Eliane
mais rassures toi, nous savons très bien aussi que les dossiers du jour
ont toute leur importance ici
c'est un tout c'est .....  le forum en somme
toutes les infos d'ou qu'elles viennent sont les bienvenues 
et font en sorte d'apporter de la richesse a ce forum
bonne soirée a vous deux


Amicalement Palmier
Emile.




[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 2017-t10
Revenir en haut Aller en bas
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime09.01.20 23:18

Bonjour, aujourd'hui le O...


O….comme ouléma

Les Oulémas, ou Ulémas ont toujours eu un rôle consultatif dans les affaires religieuses au Maroc. Un ouléma est un théologien de l’islam, en général sunnite, Dans le monde chiite duodécimal, on parle plutôt de hodjatoleslam. Toutefois, les oulémas n'ont jamais formé de corps homogène et seul les plus réputés savaient porter leur voix. C’est à eux que s’adressait le sultan pour demander une opinion légale et c’est à travers eux qu’il s’adressait à l’ensemble des oulémas. La principale raison du manque de structure était due aux multiples allégeances des oulémas : lignée de chorfas, appartenance à une zaouïa, etc.
Les oulémas des Quaraouynes notamment, ont régulièrement assisté voire critiqué en cas de désaccord les actions des sultans du Maroc créant ainsi, une sorte de balance ou de contre-pouvoir.
À partir du règne de Moulay Rachid, deuxième sultan alaouite, les étudiants des Quaraouyines avaient même instauré le rituel de Nozhat Talaba et de l’élection du sultan Tolba. Chaque année, un étudiant avait droit aux apparats du Sultan pour deux semaines.
Par ailleurs, les oulémas avaient également leur rôle dans le choix du nouveau sultan car ce n'est que par un dahir (décret royal; dans la législation marocaine ce terme désigne le sceau du roi apposé sur les textes de lois votés au parlement) de Mohammed V que la primauté à l'ainé est instaurée au Maroc. Précédemment, l'on pouvait choisir parmi l'ensemble des descendants du sultan pour la succession.
Finalement les grands oulémas sont également invités à signer l'acte de la bay’a (cérémonie d'allégeance)
Aujourd'hui, le rôle religieux et consultatif des oulémas est plus structuré avec l’existence d'un Conseil Supérieur des Oulémas
Par ailleurs, les oulémas sont au Maroc sous l'autorité religieuse du Roi qui est également commandeur des croyants.

Et O….comme Orientalisme.

Depuis le XIXe siècle, des milliers d’artistes, en particulier des peintres, sont attirés par le Maroc: la beauté des paysages couleur pastel, la curiosité pour l’islam et la quête d’exotisme y sont pour beaucoup.
Le grand précurseur de cette vogue est le peintre Eugène Delacroix (1798-1863). En 1832, il effectua un séjour de 6 mois dans le pays: tout le fascinait, de la musique des confrèries Gnaouas et Issawas, aux moussem berbères et aux spectacles des fantasias. Partout il voyait dans le pays des « tableaux tout faits »: il observait la vie quotidienne et recomposait, le jour même, de mémoire, mariages, scènes de rues, portraits, paysages qui l’avaient transporté. Du nord au sud, le Maroc devenait pour Delacroix, le modèle à saisir: le Sultan du Maroc, les Noces juives contribuèrent à propager la mode de l’exotisme oriental chez les peintres romantiques.
  Le voyage au Maroc devint, dès lors, un voyage initiatique, à l’ égal de ceux d’Egypte ou de Turquie, obéissant à l’injonction de Goethe: « Sauve-toi! Va dans le pur Orient respirer l’air des patriarches ». A la suite de Delacroix, d’autres peintres firent le voyage: des Français comme Henri Regnault, Georges Clarin, Raoul Dufy, des Espagnols à l’instar de Mariano Fortuny et José Gallegos y Arnosa, des Britanniques; Edmund Aubrey Hunt, des Polonais: Adam Styka, etc…
  Mais ce sont surtout Henri Matisse (1869-1954) et Jacques Majorelle (1886-1962) qui furent les plus influencés par le Maroc du XXe siècle. Majorelle, après un court séjour à Marrakech en 1917, décide de s’y installer définitivement en 1932, dans un superbe Riad  qu’il enrichit d’influences Art Déco et de toutes sortes de plantes exotiques: bambous géants, palmiers, massifs de daturas, etc… Il parcourait les pistes du haut-Atlas, installant son chevalet au pied des casbahs ou devant les paysages les plus sauvages du Grand Sud marocain.

  Henri Matisse, quand à lui, préférait la médina de Tanger, où il séjourna à plusieurs reprises, entre 1912 et 1917. Il trouva dans les paysages de la région et ses rencontres avec les Tangérois ses sources d’inspiration: La porte de la casbah, Sur la terrasse et Paysage vu d’une fenêtre ont en commun un bleu intense, qui inonde toute la toile pour cette dernière et abolit les distances. « Les Orientaux avaient fait de la couleur un moyen d’expression » dira-t-il. Dans sa peinture d’alors, vert et bleu s’accordent dans toute la richesse de leurs nuances, révélant ce que Pierre Schneider appela « l’orientalisme » de Matisse.

Bonne lecture, et à demain pour le P
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
mimy-84
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
mimy-84

Féminin Inscrit le : 11/11/2008
Messages : 5752
Ville/Région : vaucluse

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 7:50

Bonjour,
merci pour cet agréable moment.
Demain P, comme ponctualité.
Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
touareg
Administrateur
Administrateur
touareg

Masculin Age : 78
Inscrit le : 01/09/2005
Messages : 16992
Ville/Région : Dussac Périgord vert

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 9:02

merci pour toutes ces infos
oui Mimy moi je dirai P.....  comme Partage !!!!!


Amicalement Palmier
Emile.




[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 2017-t10
Revenir en haut Aller en bas
Nicole 33
COMITE de GESTION du FORUM
COMITE de GESTION du FORUM
Nicole 33

Féminin Age : 74
Inscrit le : 07/12/2005
Messages : 7834
Ville/Région : Sainte Foy la Grande Gironde

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 17:17

Bonsoir



O comme otolithe



Le maigre appelé Courbine au Maroc est le poisson mythique du Sud Atlantique. Tous les  pêcheurs des falaises rêvent d'en accrocher un et de nombreuses histoires circulent sur la remontée du monstre qui peut être très très longue!

Mais ce poisson renferme un trésor!!
Cette espèce possède dans sa tête 2 concrétions calcaires qui ressemblent à de l'ivoire ou à de l'albâtre qui s'accompagnent d'une belle légende.

L'histoire raconte comment le magicien Merlin donna au Roi Arthur une précieuse pierre blanche qui avait la possibilité de changer de couleur si le souverain n'agissait pas comme prévu.

Sa couleur blanche constante servait à exalter son règne pour être considéré comme le témoignage de la bonté et du bon travail du monarque.
On dit que cette pierre magique fait actuellement partie du Trésor britannique.

Mais au-delà de ces histoires fictives il y a un héritage qui continue à entourer l'otolithe de mystère.

Ce petit os dont la fonction est d'apporter l'équilibre aux poissons est encore utilisé comme une amulette aux pouvoirs surnaturels. Un talisman capable d'attirer le succès et la fortune!!"


    Vous en trouverez chez les bijoutiers de Tiznit ou de Sidi Ifni montés en pendentifs mais si votre pêcheur de mari remonte un monstre le bijoutier créera pour vous le bijou de votre choix!


O comme Oued.
L'Oued Draa est le plus long fleuve du Maroc. il est cependant à sec avant de rejoindre la côte pendant la plus grande partie de l’année mais il ne devient véritablement visible que 50 km avant son embouchure.   



     Bonne soirée

On attend P comme palmeraie?
Revenir en haut Aller en bas
http://nicole-raconte.over-blog.com/
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 17:42

Merci Nicole de ta participation. Encore une belle histoire.
A demain
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
distran
CAMPINGS MAROCAINS
CAMPINGS MAROCAINS
distran

Masculin Age : 53
Inscrit le : 04/10/2005
Messages : 2806
Ville/Région : Mhamid

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 17:48

Concernant l'oued Draa, qui passe a 1 km de chez moi
C'est le barrage de Ouarzazate, construit en 1972 il me semble, pour arroser le golf du roi, et faire des régates pour un des premier club med... Jacques Gandini en dira plus, car il a bossé a cette création.. Bisous 
Cela dit, ce barrage a totalement asséché la vallée du Draa, je crois plus de 30.000 personnes sont allés chercher du boulot ailleurs, à la ville.
C'est pour cela que l'eau est une lutte permanente.
Tous les 3 mois environ, ils ouvrent le barrage et il y a de l'eau dans le Draa... pendant quelques jours.
Chaque famille a droit d'irrigation, et ouvre ses saguia. Cela est controlé par un responsable du village.
Le droit d'irrigation, coute très cher, il est acquis lors de l'achat du terrain et transmis aux héritiers.
L'ordre de grandeur de ce prix est d'environ 30000 dh en 1960 pour 15 minutes...
phil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritdesert.com
l'occitan
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
l'occitan

Masculin Inscrit le : 22/10/2006
Messages : 1817
Ville/Région : Haute Vallée de l'Aude ESPERAZA

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 19:01

Bonsoir,

Oued Draa était un grand fleuve !!!

Ayant suivi l'Oued Draa sur une grande partie (A pieds), c'est impressionnant de s'imaginer ce très grand fleuve avec ces retenue en béton qui devait faire de belles cascades.. et qui sont maintenant plantés dans le désert complet.
J'avais discuté par l'intermédiaire de mon ami Berbère avec une personne nomade très âgée qui nous indiquait que des crocodiles étaient présents dans ce coin il y a moins d'un siècle.
Il nous expliquait la vie quand le fleuve coulait vers l'atlantique. Il reste des vestiges de villages qui ont été abandonnés après les années 1940, et qui sont sous le sable en grande partie.
Je ne pense pas que seul le barrage de Ouarzazate a provoqué l'assèchement de fleuve, car la rareté de la pluviométrie c'est accentué ces dernières décennies.
De plus je vois bien que de plus en plus les nouvelles générations abandonnent le travail de la terre et des palmeraies. Ils vont vers les villes, mais sont ils aussi heureux que leurs parents ?
Revenir en haut Aller en bas
distran
CAMPINGS MAROCAINS
CAMPINGS MAROCAINS
distran

Masculin Age : 53
Inscrit le : 04/10/2005
Messages : 2806
Ville/Région : Mhamid

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 21:17

oui, Gilbert. Est c'est tout mon travail...
Mon puit est à 20 m, il était en 1975 à 4m au même endroit.
Alors, bien sûr, tout le monde ne peut pas payer un puit à 20m, alors, plus d'eau, plus de palmiers et plus de cultures...
Alors, on fait quoi ?
Au camping, on a fait un puit, on plante des jardins, on partage...l'eau
Un jour, on pourra arétter l'avancée du désert...inch Allah
phil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espritdesert.com
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime10.01.20 22:55

Bonjour, aujourd'hui le P



P…..comme Palmeraie.

La palmeraie, ce jardin luxuriant, est un défi permanent au désert alentour. Le palmier-dattier en est le symbole: il protège du soleil et peut produire jusqu’à 100 kg de dattes par an. Ressource essentielle de l’oasis, ces fruits, synonymes de prospérité, de bonheur et d’hospitalité, accompagnent les moments de joie, des naissances aux mariages. Mais ce ne sont pas les seules ressources, il y a aussi l’huile de palme, le vin de palme, le sagou ou encore le coeur de palmier dans l’alimentation, les fibres et le cire dans l’industrie ou les stipes (tronc) dans la construction.
Le Maroc renferme le plus grande palmeraie du monde sur environ 200 km de long pour 18 de large le long de la vallée du Draâ allant d’Agdz à M’Hamid El-Ghizlane en passant par Zagora.
  La récolte des dattes (la guetna) est propice à de nombreuses « fêtes des dattes », comme celle qui a lieu à la fin du mois de novembre, dans le village d’Erfoud, au sud, connue pour ses nombreuses palmeraies et berceau de la dynastie alaouite. Durant trois jours, les tribus berbères se rassemblent pour célébrer la fin de la récolte: des concours de danse et de dattes, des courses de chameaux ponctuent les festivités, avec comme point d’orgue l’élection de la « princesse des dattes ». Cette région fournit la meldjoul, baptisée « le fruit des rois », grâce à son goût très sucré: une des meilleurs dattes du pays.
  Mais cette douceur de vivre est aujourd’hui menacée: la palmeraie recule à cause du bayoud, la maladie des palmiers-dattiers, due à un champignon microscopique qui attaque les arbres à la racine. Un véritable ravage auquel s’ajoute la dernière fantaisie à la mode: acheter sur pied (en payant jusqu’à 6 000 dirhams, soit 600 euros env.) des palmiers adultes, pour les replanter dans son Riad - 120 pieds seraient ainsi arrachés chaque jours!
 

P….comme Pourpre

La pourpre est une teinture rouge violacée d’origine animale déjà en usage chez les Phéniciens et les Egéens. C’est un des éléments culturels majeurs de lAntiquité méditerranéenne, signe d’honneur et de pouvoir que perpétue de nos jours le vêtement des cardinaux des églises catholiques romaine et anglicane.

Le port antique de Mogador, l’actuelle Essaouira, a fait dès l’Antiquité l’objet de toutes les convoitises: on venait y chercher la pourpre, extraite d’un mollusque gastéropode, pêché au large de la ville, le murex. Les Phéniciens furent les premiers à l’exploiter. Selon la légende, Cléopâtre en était si éprise qu’elle teignait de pourpre les voiles de son navire. Les empereurs romains s’en réservaient l’usage exclusif. Aucun procédé n’a permis de reproduire la couleur si enviée de la pourpre. On dit même que les secrets d’extraction furent perdus à jamais au Moyen Âge. Pourtant, on peut encore aujourd’hui acheter, à prix d’or, de la pourpre à Essaouira. Les secrets de fabrication sont-ils vraiment oubliés?

Bonne lecture et à demain pour le Q.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
touareg
Administrateur
Administrateur
touareg

Masculin Age : 78
Inscrit le : 01/09/2005
Messages : 16992
Ville/Région : Dussac Périgord vert

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: le Maroc de A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime11.01.20 13:59

le P .......  comme le Pommier de sodome 
Le pommier de Sodome (le Roustonnier) 
c’est l’arbre du désert. Vous allez en voir pas mal de Tata à Foum Zguid par exemple. Ses fruits verts sont comparables à des petites pommes ovales, certains disent à des testicules, d'où les noms vulgaires de roustonnier ou encore d'arbre à couilles qui lui aurait été donné par les légionnaires français, jamais en manque d’imagination. Arbrisseau ou petit arbre atteignant fréquemment plus de 2 mètres (hauteur maximale : 5 mètres). Le tronc est généralement simple, sans branches inférieures, recouvert d'une écorce jaunâtre crevassée. Liber fibreux. Rameaux tomenteux à glabrescents (poils blancs). Le pommier de Sodome est une plante à la fois très toxique, notamment par son latex, et très utile, dont les populations du Sahel savent exploiter toutes les possibilités, y compris médicinales.   L'écorce et les rameaux pilés permettent de faire cailler le lait. Les feuilles sont grandes, pouvant atteindre jusqu’à 30 centimètres. De couleur verte, plus claire sur le dessous, elles sont opposées, simples, cordées à la base, portant un duvet blanc quand elles sont jeunes. Toutes les parties de la plante exsudent un latex blanc à la cassure toxique pour les muqueuses.
Le latex, qui contient de la calotropine, est un dangereux cardiotonique. Il a été utilisé pour la confection de flèches empoisonnées, mais permet aussi de soigner les plaies des dromadaires, ou encore de débarrasser les animaux de leurs tiques. Les propriétés médicinales, plus ou moins empreintes de magie, sont très très  nombreuses, mais pas forcément vérifiées.


Amicalement Palmier
Emile.




[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 2017-t10
Revenir en haut Aller en bas
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime11.01.20 14:04

Merci Emile pour cette précision. On en voit effectivement sur la route entre Zagora et Tazzarine/Rissani.
Bonne après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Désertophiles
MODERATEUR
MODERATEUR
Désertophiles

Féminin Age : 72
Inscrit le : 22/06/2009
Messages : 4770
Ville/Région : Tuchan ( Aude) et Bretagne( Côtes d'Armor)

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime11.01.20 14:48



Pommier de Sodome dont le nom scientifique est "calotropis". Il est connu sous le nom de "Tourza" "Torha" ou "Torcha" pour les Touaregs.
Photo prises dans le désert de Merzouga.

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Imgp9411

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Imgp9412


 " Parler du désert, ne serait-ce, pas d'abord, se taire,comme lui, et lui rendre hommage non de nos vains bavardages mais de notre silence? "
Théodore Monod

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Voitur11   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Logo2019
Revenir en haut Aller en bas
http://desertophiles.blog4ever.com
touareg
Administrateur
Administrateur
touareg

Masculin Age : 78
Inscrit le : 01/09/2005
Messages : 16992
Ville/Région : Dussac Périgord vert

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime11.01.20 16:17

merci pour les photos Nelly
lorsque l'on met des commentaires en effet on évite d'en mettre pour que l'histoire soit l'élément principal
mis ensuite en effet vous pouvez en mettre ce n'est que mieux pour bien imager
pour le "Roustonnier" certains hommes du désert l'appelle 
l'arbre de satan  !!!!
une année j'avais réussi a ramener de pas mal de ces fruits 
il faut avouer qu'il y a une certaine ressemblance 
je les ai gardé longtemps puis ils ont disparu dans un déménagement 
ou alors je soupçonne Odette de les avoir jeté 
mais je m'écarte du sujet je vais me faire gronder


Amicalement Palmier
Emile.




[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 2017-t10
Revenir en haut Aller en bas
JPV063
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
JPV063

Masculin Age : 74
Inscrit le : 03/02/2010
Messages : 1141
Ville/Région : 63490 USSON

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime11.01.20 19:23

Emile
t'écarter du sujet ...
te faire gronder ...
à qui penses-tu ?  Non !
Revenir en haut Aller en bas
http://jean-paul.vichard@wanadoo.fr
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime11.01.20 23:59

Bonjour, aujourd'hui le Q:
Q…..comme Quaraouiyine


L’université Al Quaraouiyine est située à Fès; Elle est considérée comme la plus ancienne université dans le monde, fondée en 859 sous le règne de la dynastie Idrisside. Au XIIe siècle, toute une série de noms parmi les plus grands vont être associés d’une manière ou d’une autre à la Quaraouiyine: les grands précurseurs du soufisme, tels Ibn Hrizim, Abou Madyane, Abdeslam Ben Mchich Alami, les philosophes Avenpace et Averroès, le géographe Al Idrissi mais aussi Maïmonide et Ibn Khaldoun pour ne citer que ceux-là.
La tradition attribue sa fondation à Fatima al-Fihriya, fille d’un riche homme d’affaire immigré de Kairouan ( Tunisie ) et membre de la famille des Fihrides.
L’historien marocain Muhammad al-Manüni précise que c’est sous le règne des Almoravides ( XIIe siècle ) que l’université s’ajouta à la mosquée.
Sous la dynastie Alaouite,  Moulay Rachid ( fils de Moulay Chérif ) portait un réel intérêt pour le domaine scientifique et en fit profiter l’université Al Quaraouiyine. Il y attira les Oulémas d’autorité et institua la tradition dite «  Soltane Tolba » ( sultan des étudiants ); manifestation qui avait lieu chaque année au printemps sous le patronage de l’Etat et du Roi lui-même, et au cours de laquelle les étudiants choisissaient un Sultan et désignaient son gouvernement pour quinze jours. 
L’université Al Quaraouiyine s’est institué en université moderne à partir des années 1960. Les études aujourd’hui sont fortement orientées vers la religion, la littérature et le droit, les langues dans une moindre mesure. 

Bonne lecture et à demain pour le R.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime12.01.20 23:14

Bonjour, aujourd'hui le...

R…..comme rose de Damas.

Malgré la rudesse du climat, la culture des roses est une tradition dans le Grand Sud. Chaque année, en mai, c’est l’effervescence dans le village d’El-Kelaâ-M’Gouna, sur la « route des milles casbahs »: les femmes et les enfants récoltent un mois durant, dans des paniers tressés, la fameuse rose de Damas. Selon la légende, elle fût rapportée  de la Mecque par des pèlerins berbères éblouis par sa beauté et son parfum délicat. La récolte terminée, on extrait, dans deux usines de la région, la « concrète de rose »: une huile essentielle d’eau de rose, destinée à la parfumerie et à la cosmétique, et très recherchée pour ses vertus hydratantes et tonifiantes.
  Mais cet élixir de jouvence a un coût: pensez qu’il faut près de 5 000 kg de roses fraîches pour produire un kilo d’huile de rose. Si la majeure partie est destinée à l’exportation, l’eau de rose se retrouve aussi sur les étals des souks, où elle sert à la parfumerie mais aussi à la confection des pâtisseries.


R….comme Route des milles casbahs


La route qui longe la vallée des gorges du Dadès et du Todra, de Ouarzazate à Er-Rachidia, offre sur plus de 200 kilomètres les plus étonnants paysages du Haut-Atlas. Cette route regorge de casbahs avec ses murs en adobe, véritables citadelles ou villes fortifiées, qui servaient autrefois à protéger les populations contre les attaques des tribus sahariennes. La plupart sont en ruines, certaines sont encore habitées par des familles à faible revenu et d’autres sont complètement restaurées en hôtels ou restaurants pour le tourisme. La nature fait ici partie intégrante de la vie des populations locales. Noyers et figuiers sont vendus sur les marchés locaux et apportent un complément de revenus aux familles, si bien que toute la vallée vit au rythme de ces cultures: si l’enneigement en altitude est suffisant, les cultures donneront le maximum de rendement, mais dans le cas contraire, les paysans devront rivaliser d’ingéniosité pour assurer l’irrigation de leurs parcelles. Chaque famille a reçu, selon le droit coutumier, l’autorisation de dévier le cours de l’oued un jour précis de la semaine, pour arroser son terrain. Il n’en demeure pas moins que ce système, qui porte ses fruits, entraîne parfois des conflits de voisinage, voire de la corruption. Les Jmaâ, des surveillants des eaux , chargés de dire et de faire respecter le droit coutumier en la matière, tentent de régler ces litiges. Mais l’insuffisance d’une législation écrite moderne reste un problème. D’autant que depuis vingt ans, la population de la vallée connaît une forte croissance démographique et les villages se succèdent aujourd’hui dans toute la région. 

Bonne lecture et à demain pour le S.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime13.01.20 22:48

Bonjour, aujourd'hui le S


S…..comme Sijilmassa

Sijilmassa (Isgelmasen en amazing) était une ville importante dont on ignore la date de fondation exacte, mais qui joua dès le VIIIe siècle un rôle important dans le commerce transsaharien, et ce pendant tout le Moyen Âge. Elle se trouvait à l’emplacement actuel de la ville de Rissani, au sud d’Errachidia; Actuellement, seules quelques ruines subsistent de la cité. 
  En 758, la tribu berbère des Meknassa fonde Sijilmassa sous l’autorité de Semgou Ibn Wassoul al Miknassi; La ville devient la capitale d’un émirat kharijite, sous la férule des Midrarides. Elle est ensuite l’objet de conflits du fait de sa situation au débouché des pistes caravanières. En effet, Sajilmassa est devenu une cité marchande sur la rive nord du Sahara où faisaient halte les grandes caravanes amenant du Sénégal, du Soudan et de l’Empire du Ghana, de la poudre d’or, de l’ivoire, des plumes d’autruches et des esclaves. Elle est finalement conquise  par les Almoravides vers 1065, et continue d’être florissante jusqu’au XIVe siècle.
Du temps de sa splendeur, Sijilmassa est composée d’environ 600 kasbahs qui forment autant de quartiers. La Kasbah principale abrite l’Emir, la grande mosquée, un atelier de frappe monétaire ainsi qu’un immense marché de négociants.
Sijilmassa perd de son importance au cours des siècles et ne cesse de décliner, notamment en raison de la baisse du commerce transsaharien et le rôle croissant de Marrakech.
Elle est finalement rasée en 1818 par les tribus Aït Atta sous le règne du sultan alaouite Moulay Slimane. 
Seules deux portes décorées et quelques vestiges mineurs témoignent de son passé grandiose. 


[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 3e8d1f4c-5662-4126-9fac-94c321adc6d6

A demain pour le T.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime14.01.20 23:11

Bonjour, aujourd'hui le T



T…comme Terdida et Thé à la menthe

La terdida (copieux goûter) est une coutume locale qui perdure encore, en particulier dans les campagnes. Elle est servie après la prière du Aasser, à 16 heures, notamment en période de moisson, et se compose de thé à la menthe, de café, de pain ou de baghrir (petites crêpes) avec de l’huile d’olive et du miel.

Symbole de l’hospitalité et de douceur de vivre marocaines, le thé à la menthe est la boisson nationale présente à tous les instants de la vie quotidienne, du simple repas en famille aux moments les plus festifs (mariage, aïds, etc.), de l’apéritif accompagné de quelques pâtisseries célèbres (cornes de gazelle, chebakia, makroude…) au digestif, après un repas bien copieux, alors agrémenté de cannelle en poudre.
    Les marocains vouent au thé un véritable culte: certains le surnomment même, non sans humour, le « whisky berbère ». Le thé à la menthe est en fait un thé vert chinois, aux feuilles fines et allongées, introduit au Maroc en 1854 par les Anglais.

   Sa préparation est un vrai cérémonial, qui nécessite non seulement un matériel spécifique et raffiné (bouilloire, réchaud sur pied, verres ornés), mais aussi et surtout un « maître du thé » (moul ataï), une personne souvent âgée à laquelle on fait appel en guise de reconnaissance et de respect et dont le thé ne ressemble à aucun autre, habile mélange de thé vert, de menthe parfumée et de sucre - le secret de sa réussite résiderait dans le temps de cuisson de l’eau. La préparation commence une fois la théière ébouillantée et les feuilles rincées pour en éliminer les impuretés et l’amertume. Le moul ataï peut choisir deux ou trois variétés de menthe: poivrée, sauvage, etc. Il ajoute le sucre et arrose le tout d’eau bouillante. Commence alors la délicate opération de transvasement (de la théière au verre), répétée plusieurs fois. C’est seulement une fois ce cérémonial observé que le thé peut être servi, brûlant. Servir le thé est aussi tout un art, le moul ataï le sait bien et y fait très attention: il s’agit tout d’abord de verser le liquide de très haut, en longs jets bouillonnants, afin d’en développer l’arôme, vous expliquera-t’on. Les verres, dont la coutume veut que le nombre soit toujours supérieur à celui des invités, ne sont remplis qu’à moitié et l’on en boit plusieurs d‘affilée: sachez que refuser un thé ne se fait pas! La dégustation commencée, souvenez-vous du proverbe berbère qui dit que: le premier verre de thé est sucré comme la vie, le deuxième doux comme l’amour et le troisième amer comme la mort




Bonne lecture et à demain pour le U.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nicole 33
COMITE de GESTION du FORUM
COMITE de GESTION du FORUM
Nicole 33

Féminin Age : 74
Inscrit le : 07/12/2005
Messages : 7834
Ville/Région : Sainte Foy la Grande Gironde

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime15.01.20 8:24

Bonjour

Toujours passionnant ton alphabet! Tu as eu une superbe idée d'ouvrir cette rubrique!
Je me permets d'y rajouter:

T comme Taghazout. Vous connaissez tous ce village devenu un site incontournable de la région d’Agadir!
 Ce village était dans les années 70, 80, autant dire au siècle dernier un village de pêcheurs au grand charme! C’était un plaisir d’assister le matin au départ des barques (les floukas) qui doivent franchir la barre pour atteindre les lieux de pêche et relever les filets. A la grande époque des hippies le village connut une première notoriété en les accueillant soit au Rocher du Diable ( actuel lieu du Camping Imourane) soit à la sortie du village dans la petite baie où se trouve une source et où se retrouvaient les surfeurs!  
Les campeurs se rassemblaient au Vieux Camping (à l’entrée du village, près de la plage) . A  droite les hippies, à gauche “les autres”!!
L’eau était apportée par camions citernes et je vous laisse imaginer les “rencontres” autour du point d’eau quand l’approvisionnement s’était fait attendre!
  Pas d’électricité au village, la Place était en terre battue et les ruelles descendaient vers “Le Port”  où accostaient les pêcheurs au retour de leur journée .
 Je me souviens avoir dit lors de ma première visite (1977) que ce petit port me faisait penser à Saint Tropez! D’ailleurs il y a un lieu appelé La Madrague, souvenir d’une époque où on pêchait les thons .
Revenir en haut Aller en bas
http://nicole-raconte.over-blog.com/
la grenouille
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
la grenouille

Féminin Age : 69
Inscrit le : 23/01/2015
Messages : 812
Ville/Région : Pays de Loire

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime15.01.20 8:41

Bonjour,
Je suis fidèle à l'alphabet du Maroc également, merci Nicole33 pour ces souvenirs si vivants qu'on peut même les imaginer en couleurs dans sa tête, cheveux longs, robes longues, pattes d'eph etc... Rire  "peace and love" pas très loin de la "Vallée du Miel"

Merci
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nicole 33
COMITE de GESTION du FORUM
COMITE de GESTION du FORUM
Nicole 33

Féminin Age : 74
Inscrit le : 07/12/2005
Messages : 7834
Ville/Région : Sainte Foy la Grande Gironde

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime15.01.20 11:16

Re

Tu aurais pu évoquer les véhicules savamment et artistiquement décorés et ... les parfums " qui flottaient tout autour!

J'aurai pu raconter le village de Tiguert à moins de 6 km du Cap Guir!

Il y avait là les ruines d'une ancienne usine de conditionnement des sardines et un village de baraquements de pêcheur . Que sont devenus ces pêcheurs?

    Nostalgie! Il faut accepter le progrès et le tourisme est une grande richesse pour le Maroc!

      Nicole
Revenir en haut Aller en bas
http://nicole-raconte.over-blog.com/
aurgot33
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
MEMBRE d'HONNEUR du FORUM
aurgot33

Masculin Age : 70
Inscrit le : 08/06/2014
Messages : 2060
Ville/Région : gujan mestras

[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime15.01.20 11:19

Merci à vous 2 pour ces précisons. C'est un plaisir de vous lire aussi. Nicole, je n'ai pas parlé de ville dans mon abécédaire, car j'ai en prévision d'un prochain récit de parler de l'histoires des villes marocaines. 
Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z   [Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Poésies, contes, légendes...] Le Maroc de.... A à Z
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Découverte du Maroc en camping-car :: Boulevard des Echanges, des Rencontres. :: Poésies, contes, légendes, livres-
Sauter vers: