Découverte du Maroc en camping-car

Bonjour et Bienvenue sur notre forum des camping-caristes, quatre-quatreux, caravaniers ou autres... Amoureux du MAROC !!!

Afin de pouvoir profiter pleinement et GRATUITEMENT de notre forum, en consultant toutes ses RUBRIQUES, il est vivement conseillé :
  • soit de vous
    CONNECTER en vous identifiant, si vous êtes déjà inscrit sur le forum
  • soit de vous
    ENREGISTRER pour créer votre compte sur le forum en choisissant un "Nom d'utilisateur" encore appelé "PSEUDONYME" ou "PSEUDO" qui sera votre seule identité visible sur le forum, puis ensuite, de vous "Présenter"
Toutes les rubriques deviendront alors rapidement consultables en fonction de votre participation à la vie de notre forum.

A très bientôt... sur le forum !

L'administration.

Découverte du Maroc en camping-car

/
 
PortailAccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Délivrance de médicaments en France, pour tout le séjour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alain015
GROUPE à définir
GROUPE à définir


Masculin Inscrit le : 06/11/2007
Messages : 2777

MessageSujet: Délivrance de médicaments en France, pour tout le séjour   31.12.11 15:04

Bonjour à tous,
Pour ceux qui ont le temps, Rigole ! voici le texte de la circulaire de mars 2009 concernant ce problème.
Bonne lecture, et bonne année 2012 à tous.
Amicalement
Alain


CIRCULAIRE : 19/2009
Date : 19/03/2009
Objet : Procédure dérogatoire en cas de séjour à l'étranger pour la prise en charge des médicaments
Affaire suivie par Sandrine FRANGEUL – Tél : 01.72.60.15.71.
Evelyne FLEURET – Tél : 01.72.60.19.89

Les articles R. 5132-12 et R. 5123-2 du Code de la santé publique (CSP) posent le principe selon lequel il ne peut être délivré en une seule fois et pris en charge une quantité de médicaments correspondant à une durée de traitement supérieure à 4 semaines ou à 30 jours (selon le conditionnement).
Dès 1980 (Cf. circulaire SDAM n° 959/80 du 31 mars 1980), le Ministère a souhaité mettre en place une procédure dérogatoire à ces règles posées, en faveur des patients conduits à séjourner à l’étranger pendant plus d’un mois, pour motifs professionnels ou personnels, et devant continuer à suivre leur traitement prescrit.
La circulaire CNAMTS CIR-38/2003 du 06/03/2003 a eu pour objet de confirmer l’existence de cette dérogation et d’apporter certaines précisions quant à son application.

Au regard des nombreuses interrogations reçues du réseau quant aux conditions d’application de cette dérogation et aux remarques faites par les assurés sociaux et les pharmaciens sur l’hétérogénéité des positions des caisses et services médicaux sur le sujet, il est apparu nécessaire de décliner dans une nouvelle circulaire les conditions de mise en œuvre de cette procédure dérogatoire.

I – Un pré-requis : la quantité de médicament délivrée en une seule fois est limitée à la durée maximale de prescription.
Cette dérogation ne peut s’appliquer que dans le respect des durées maximales de prescription fixées par le CSP notamment pour certains médicaments dont les anxiolytiques limités à douze semaines, les hypnotiques à un mois ou les stupéfiants de quatorze à vingt-huit jours.
En outre, il ne peut être dérogé, dans ce cadre, aux dispositions encadrant les médicaments à surveillance particulière dont la prescription est subordonnée à la réalisation d’examens périodiques (Cf. Art. R. 5121-94 CSP).

II – Une procédure à caractère dérogatoire :
Le principe posé par le CSP visant à limiter la délivrance et la prise en charge en une seule fois d’une quantité de médicament correspondant à un mois de traitement doit rester la règle.
En outre, la dérogation introduite par le décret n° 2004-1367 du 16 décembre 2004 et figurant à l’article R. 5123-2 CSP, permettant la délivrance de grands conditionnements représentants trois mois de traitement pour des médicaments destinés à certaines pathologies chroniques, permet de répondre à la demande de patients de pouvoir se rendre à l’étranger avec leur
traitement pour un séjour de trois mois.
Quoi qu’il en soit, les déplacements professionnels et personnels des patients atteints de pathologies nécessitant un traitement au long cours justifient le maintien d’une procédure dérogatoire.
Elle ne doit être mise en œuvre que dans les situations où les patients sont susceptibles de rencontrer des difficultés pour accéder à leur traitement (indisponible dans le pays de destination, incertitude sur l’offre de soins).
Par idiotséquent, les déplacements sur le territoire métropolitain ou dans les DOM sont exclus du cadre de cette dérogation. Elle ne doit pas non plus permettre la prise en charge de traitement à visée préventive ou la constitution de trousse d’urgence.

III – Descriptif de la procédure

1) Mention sur la prescription du séjour à l’étranger et demande établie par l’assuré Il est souhaitable que le médecin prescripteur, qui peut le mieux apprécier si son patient est à même de disposer en une seule fois d’une quantité de médicament de plus d’un mois, se prononce et émette un avis favorable sur la prescription.
La prescription doit donc comporter un accord sur la délivrance de quantité de traitement en une seule fois dans le cadre d’un départ à l’étranger (qui ne peut dépasser la durée totale de la prescription).
Cette dernière doit également être accompagnée d’une attestation sur l’honneur établie par l’assuré précisant les renseignements administratifs (nom, prénom, adresse, téléphone, numéro d’immatriculation, nationalité), le lieu de séjour, la date de départ, la durée du séjour et le motif du séjour.

2) Demande d’accord sur la prise en charge
- Le principe : demande formulée auprès du Service médical par l’assuré. L’assuré doit présenter sa demande de prise en charge (attestation sur l’honneur + prescription) pour une délivrance d’une quantité supérieure à un mois de traitement auprès
de sa caisse d’affiliation.
La demande doit être examinée obligatoirement par le Service médical.
A noter que le Service médical peut tout à fait ne donner qu’un accord partiel, à savoir un accord uniquement sur une partie du traitement prescrit.
L’avis, favorable ou non, est notifié à l’assuré par le service administratif sur avis du service médical. La notification précise s’il s’agit d’un accord et/ou d’un refus en reprenant précisément, pour le refus comme pour l’accord, le nom du ou des médicaments prescrits tels qu’ils sont inscrits sur l’avis du service médical. L’accord ou le refus sont d’ordre administratif et non médical.
L’assuré muni de cet accord, peut alors se rendre chez son pharmacien qui lui délivre le traitement de plus d’un mois, dans le respect de la prescription médicale et de l’accord de l’assurance maladie.
Un risque de remboursement indu en cas du non respect par l’assuré ou les professionnels de santé étant identifié, les organismes doivent s’assurer que les dispositifs habituels de contrôles sont en place.
- Procédure en cas d’urgence
En cas d’urgence, le pharmacien dirige l’assuré vers la CPAM qui organise en son sein une procédure d’étude de la demande de prise en charge pour délivrer une notification à l’assuré en urgence.

3) Durée de l’accord limitée
La durée de traitement délivré en une seule fois dans le cadre d’un départ à l’étranger ne peut excéder six mois (dans la limite de la durée de traitement prescrit).
Cette durée limite de six mois est alignée sur le respect des règles relatives aux conditions de résidence en France pour le versement de certaines prestations (cf. Lettre-Réseau LR-DDO- 210/2008).

4) Suivi des dérogations
Les dérogations doivent faire l’objet d’un suivi pour permettre de détecter d’éventuels abus (trafic de médicaments vers l’étranger par exemple). A cette fin, chaque dérogation accordée doit être inscrite dans Hippocrate dans les questions exceptionnelles, « prise en charge de médicaments pour départ à l’étranger », sous le libellé « Avis favorable ».
Les refus doivent également faire l’objet d’un enregistrement pour permettre un suivi, notamment en cas de nouvelle demande, sous la rubrique suivante : « Avis défavorable d’ordre administratif ».
Revenir en haut Aller en bas
anneetjack
CAMPING CARISTE
CAMPING CARISTE


Masculin Age : 58
Inscrit le : 12/09/2009
Messages : 73
Ville/Région : lot et garonne

MessageSujet: Re: Délivrance de médicaments en France, pour tout le séjour   02.01.12 17:44

Elle ne doit être mise en œuvre que dans les situations où les patients sont susceptibles de rencontrer des difficultés pour accéder à leur traitement (indisponible dans le pays de destination, incertitude sur l’offre de soins).
voila l'alinéa sur lequel s'est basé notre caisse CPAM
il n'accordent des derogations que si problemes pour se procurer les medicaments dans le pays de destination. Le Maroc n'est pas considéré comme un pays où les medicaments sont d'acces difficile, donc pas de derogation !!!!!!!!!!!!!!!!!
voila...............
on se debrouille donc avec notre pharmacien mais je sais que c'est un procédé bancale qui ne durera pas eternellement
cordialement
anne
Revenir en haut Aller en bas
 
Délivrance de médicaments en France, pour tout le séjour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bonne année .... pas pour tout le monde
» D&co une semaine pour tout changer 15/09/2008 à 20h50 M6
» Emission D&CO du 04/09/07 Une semaine pour tout changer
» Question pour tout le monde.. Vite S.V.P. :)
» D&co une semaine pour tout changer lundi 20/04/2009 à 20h50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Découverte du Maroc en camping-car :: Préparation du voyage : tout ce qu'il faut savoir avant de partir :: Frontière, Douanes, Formalités pour les personnes et les véhicules-
Sauter vers: